1480 Avenue d'Arménie 13120 Gardanne
+33 (0)4 42 65 95 57

Qu’est-ce que l’internet des objets (Internet of Things – IoT) ?

En définition, l’Internet des Objets est un ensemble d’applications permettant une connexion entre le monde physique et le monde numérique. Les objets physiques connectés ont leurs propres identités numériques et sont capables de communiquer entre eux. L’IoT est considéré comme la troisième évolution d’Internet car les technologies de ce réseau démultiplient le nombre de points de mesures, créent de nouveaux réseaux de communications et améliorent le traitement de la donnée. Ainsi, cette évolution permet une optimisation des ressources du monde d’aujourd’hui sur un point financier, humain et énergétique.
le réseau IoT

Entre la théorie et la pratique, il est tout de même difficile de s’y retrouver et on peut se poser beaucoup de questions telles que : Quelles sont les composantes d’un réseau de l’internet des objets ? Quelles sont les technologies de l’IoT ? Comment déployer ma solution IoT ? Quels sont les cas d’usages ? Comment peut-on déployer & exploiter ces nouveaux services ?

A travers ce blog, nous allons tenter de répondre à toutes ces questions en vous présentant nos partenaires, nos réalisations, nos solutions ou tout simplement nos réflexions. Pour commencer notre série d’article, il est primordial de répondre à cette première question :

Quelles sont les composantes d’un réseau IoT ?

Chez NomoSense, nous distinguons 3 éléments à la fois indépendants et complémentaires.

Les capteurs

Les capteurs sont la source de création d’une donnée numérique, il est donc essentiel de trouver l’équipement adapté à sa donnée. Ils permettent de collecter et d’échanger un grand nombre d’information utile à la prise de décision. Il existe donc diverses solutions de captation :

  • Les capteurs de mesures physiques : ils mesurent comme leur nom l’indique de nombreuses variables physiques : température, humidité, mesures de particules etc… Ces capteurs peuvent embarquer de « l’intelligence » localement pour optimiser les applications.
  • Les capteurs de géolocalisation : permettent un suivi de la position des équipements ou des personnes afin de renforcer la sécurité des travailleurs isolés, le kilométrage des véhicules dans le but d’anticiper les révisions, etc.
  • Les capteurs d’ « état » : permettent de détecter des états inventés par l’homme. Par exemple des capteurs installés sur des portes pour détecter des ouvertures non prévues de nuit comme de jour.

Les réseaux de communication

Les réseaux de communication dans le monde

Une fois capté, il est nécessaire de transporter la donnée vers internet. Ce transport peut se faire à l’aide de différents types de réseaux de communication. Ces réseaux seront utilisés en fonction du cas d’usage. Il faut donc choisir le réseau le plus adapté au cas d’usage requis car leur application va dépendre du débit souhaité. On peut alors les catégoriser en réseau haut débit ou bas débit.

Dans les réseaux hauts débits, on retrouve les réseaux habituels tels que les réseaux cellulaires (3G, 4G), Wifi et câblés (cuivre, fibre). En compléments, de nouveaux réseaux « bas débits » sont apparus depuis des années, donnant la possibilité à certains types d’objets d’être indépendant énergiquement et bénéficiant d’une longue portée de couverture radio. On les appelle les LPWAN – Low Power Wide Area Network. On retrouve notamment dans cette catégorie la technologie LoRa, déployée librement à l’échelle nationale par certains opérateurs , mais que l’on peut également déployer soi-même pour créer son propre réseau privé. Ce réseau permet une économie de la batterie des capteurs dans le but d’obtenir une autonomie de 2 à 10 ans et ainsi de réduire les coûts financiers de déploiement & maintenance.

Les plateformes de service IoT

Après avoir créé et transmis la donnée, il faut l’analyser, la stocker et la restituer aux clients d’où la création d’une plateforme de services IoT. Certaines données sont directement exploitables tandis que d’autres nécessitent des « savoir-faire métier » pour transmettre des informations utiles et utilisables. Il existe donc deux types de plateformes sur le marché :

  • Les plateformes dites « verticales » vont traiter un cas d’usage spécifique très rapidement et proposent un ensemble de fonctionnalité (interface adaptée, notifications en temps réel, automatisation des rapports…). Par exemple, BH Technologies propose 2 solutions dans le but de gérer à distance l’éclairage public ainsi que la télérelève pour optimiser le ramassage des déchets au sein des villes.
  • Les plateformes dites « horizontales », génériques qui développent des applications sur mesure. Par exemple, la plateforme de NomoSense permet d’agréger des applications IoT de manière simple et ergonomique.

Ainsi, elles vont restituer les données sous différentes formes : données brutes, tableaux de bords, alertes e-mail/SMS ou encore à travers la réalité augmentée via des lunettes connectés.

Les 3 composants essentiels d’un réseau IoT sont donc : les objets connectés, les réseaux de communication et les plateformes de services IoT. Ces composants n’ayant donc plus de secrets pour vous, faites jouer votre imagination pour transformer ces concepts en cas d’usages et trouvez le projet qui vous permettra de vous connecter au monde de l’internet des objets.

Dans notre prochain article, nous parlerons d’une de nos réalisations permettant ainsi de vous présenter un premier cas d’usage.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à la partager autour de vous.